Maison » Santé »règles de sécurité du produit pourraient réduire les coûts de santé par 1 billion de dollars par an, Pt 1
Advertisement

règles de sécurité du produit pourraient réduire les coûts de santé par 1 billion de dollars par an, Pt 1

règles de sécurité du produit pourraient réduire les coûts de santé par 1 billion de dollars par an, Pt 1


L'exposition aux appareils high-tech à proximité, émettant un large éventail de rayonnement électromagnétique d'origine humaine (EMR) peuvent pénétrer dans le corps et perturber le fonctionnement normal des systèmes moléculaires, cellulaires et d'organes, ce qui augmente les risques de cancers, la maladie d'Alzheimer et l'autisme

Prudente, au moins 50% de l'année $ 2,5 trillions passé sur les coûts de soins de santé pourrait être économie CUT au minimum, 1 $ milliards de dollars par an - en installant des règlements responsables de la sécurité des produits qui placent la santé et la sécurité du public avant les intérêts des entreprises, politiques et militaires.

Au lieu de cela, un fond américain corrompu système de réglementation (EPA, la FDA, FCC, etc) industrie américaine permet à miner systématiquement la santé publique, la création de dizaines de millions de «clients» par an pour l'industrie des soins de santé des États-Unis d'attente, qui est maintenant le plus grand et la plus forte croissance l'industrie aux États-Unis

Et malgré ce que l'industrie des soins de santé des États-Unis (industries médicales et pharmaceutiques) voudrait faire croire au public, le corps humain a été conçu pour rester en bonne santé, de la naissance jusqu'à la vieillesse, sans aucune intervention de médicaments ou une intervention médicale (mis à part les besoins d'urgence).

Et brèves maladies des bactéries ou des infections virales ont été conçus pour être guéri par le système immunitaire extrêmement bien conçu de l'organisme, qui a également été conçu pour protéger efficacement contre le développement de chance de mutations cellulaires (précurseurs de cancer) - pas produit sans cesse des mutations cellulaires résultant de non réglementée impacts anthropiques.

Alors que la grande majorité des infections bactériennes et virales qui ont historiquement, affecté négativement la santé de la population, n'ont pas été «guéri» par l'industrie des soins de santé, mais par l'eau et des eaux usées à l'assainissement dans la première moitié du siècle dernier. Si le montant total vaste et à proximité de la maladie et la mauvaise santé qui se produisent actuellement dans la société est causée par chroniques, les impacts d'origine humaine, de produits de l'industrie biologique dangereux anormaux, y compris ceux de l'industrie pharmaceutique et médical. http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/mm4829a1.htm

Si le gouvernement américain voulait vraiment garder sa bonne santé publique, il serait partiellement, pour l'essentiel, subventionner les méthodes de l'agriculture biologique, et non la marque de l'agriculture de l'industrie chimique américaine, et réglementer strictement la sécurité du cycle actuel de produits de haute technologie qui sont de plus en plus blessant la santé du public.

http://articles.mercola.com/sites/articles/archive/2012/02/27/us-ferme-subventions-absurd.aspx

Ce qui suit est une liste partielle de quelques-unes des principales conditions de la maladie, en grande partie évitables qui touchent le public américain, y compris certains de leurs connexions à des sources artificielles, et les coûts associés par an.

Condition Coût du traitement par an

Les cancers, les frais médicaux: 200 milliards de dollars (estimation de 2008)

http://www.cancer.org/cancer/cancerbasics/economic-chocs de cancer

Le nombre d'Américains atteints de cancer (en 2009): 12,5 millions

http://www.cancer.org/cancer/cancerbasics/cancer prévalence

Nombre de nouveaux cas en 2012: 1,6 million

http://www.cancer.org/acs/groups/content/@epidemiologysurveilance/documents/document/acspc-031941.pdf

Le cancer est l'antithèse même du point de biologie-pour soutenir la vie d'une espèce de la naissance à travers à la fin de sa durée de vie évolutif conçu. Et la présence de l'épidémie tout à fait anormal de cancer aujourd'hui ne peut être attribuée à l'augmentation constante du anormales, les agressions sur le corps contre les impacts anthropiques incontrôlées, complètement étrangers au fonctionnement normal de la biologie humaine.

Les taux de cancers ont augmenté le plus rapidement au cours des dernières décennies, en parallèle à travers-le-pension dérégulations stables de produits de l'industrie utilisées par les produits chimiques synthétiques, les produits pharmaceutiques et, complètement étrangers à la biologie humaine, un rayonnement électromagnétique d'origine humaine (DME) de fréquences qui peuvent facilement pénétrer dans le tissu humain et des os, et qui sont émis à partir d'ordinateurs, les téléphones cellulaires, les gadgets sans fil, des tours de cellules micro-ondes, les systèmes d'antennes Wi-Fi, la télévision numérique et de antennes, etc

Et quand les célébrités supprimer parfaitement seins en bonne santé, etc, dans une tentative «préventive» pour éviter le cancer, ils sont non seulement significativement mal informés par la establishment- médicale conventionnelle à la différence essentielle entre leurs innés, stables, des gènes dans leur ADN qui doivent jamais à un cancer, et ces mêmes gènes qui ne peuvent être amenés à initier cancer en raison de l'exposition chronique aux dangers, d'origine humaine anormale, mais ils sont aussi passivement ferment les yeux, et, indirectement, de soutien, les très réels dangers, de synthétiques non génétiques qui affectent massivement la grande majorité de ceux qui sont soumis à l'élaboration en cours d'un cancer dans la société.

À savoir, soutenu indirectement est le courant, pénalement scandaleux, la déréglementation des politiques publiques de sécurité autour de ces produits biologiquement dangereux que les téléphones cellulaires et les ordinateurs (qui placer de manière significative femme (et hommes) à risques du cancer du sein, de la thyroïde, cancer du cerveau, etc), comme ainsi que la notion complètement frauduleux que le cancer est «présumé» une inevitability- un concept qui est aussi silencieusement approuvé par les industries pharmaceutiques, chimiques et de télécommunications, dont les milliards de dollars de produits d'extrapolation sont directement responsables de la création de la part du lion des taux complètement anormaux des cancers qui sont actuellement un impact sur la population des États-Unis.

S'ajoutent à la mise au point très préventif des cancers sont les «thérapies» classiques utilisés pour traiter le cancer, qui impliquent majoritairement radiothérapie et la chimiothérapie, qui provoquent directement plus et cancers pire de se produire chez le patient.

Lorsque les médecins affirment que le «cancer est revenu," ce qui se passe réellement, c'est que un cancer différent et plus dangereux a fait surface à partir de la «thérapie» qui a été donné au patient. Et cela prend habituellement autour de cinq ans ou moins à se manifester, en fonction de la toxicité des médicaments de chimiothérapie utilisés. La communauté médicale sait tout sur la trajectoire de ce processus, et il a utilisé son énorme bras de relations publiques pour en profiter, en déclarant que le patient est «guéri» ou a «survécu», si le patient est de cinq ans.

Si le cancer réapparaît chez le patient après les cinq années écoulées, le patient est toujours indiqué comme ayant été «guéri» dans les statistiques médicales (que le temps est maintenant réduit à aussi peu que un an) - qui est juste une autre façon de la communauté médicale a été déforme la vérité sur la sécurité, et le succès a allégué, de ces traitements médicamenteux très dangereux.

Les cancers, les estimations de coûts économiques:

La perte de productivité 116 milliards (2000) 148 milliards (2020)

La prestation de soins, les droits de prise de maison perdus, des emplois réguliers des salaires gagner perdus: coûts ajustés: $ 232 000 000 000 (2000), 308 milliards de dollars (2020)

Valeur "volonté de payer", qui calcule combien de personnes paieraient pour gagner une année supplémentaire de vie ($ 150,000 basée sur des études antérieures aux États-Unis): 960 milliards (2000) $ 1472 milliards de dollars (2020)

http://jnci.oxfordjournals.org/content/100/24/1741.3.full

Fibromyalgie: 12-14 milliards de dollars (estimations de 2007)

http://fmaware.org/PageServeraa5e.html?pagename=fibromyalgia_economicBurden

Environ 5 à 6 millions souffrent de cette maladie

http://www.niams.nih.gov/Health_Info/Fibromyalgia/fibromyalgia_ff.asp

Chronique, des douleurs musculaires non-spécifique, caractérisé par la condition de la fibromyalgie n'a été identifié au début des années 1980, après l'introduction massive des ordinateurs (et leurs émissions de multiples formes de fréquences artificielles DME), et a touché un nombre croissant de la population de plus en puisque, parallèlement à l', l'utilisation exponentielle continue de téléphones cellulaires, les ordinateurs et d'autres sources d'origine humaine rayonnement électromagnétique (EMR) qui ont pendant des décennies été liés à des conséquences négatives sur les impulsions nerveuses, qui sont particulièrement abondants dans le tissu musculaire.

Plus précisément, l'exposition chronique aux origine humaine radio-électromagnétique facilement capable de pénétrer dans le plan musculaire peut perturber ion normale (Na + 2 Ca + 2) des charges électriques sur la membrane des cellules musculaires, en créant une dépolarisation des cellules musculaires et initiant des contractions anormales, ainsi que altérer la fibre musculaire cycle de contraction directly- par des effets néfastes sur la circulation des ions calcium (Ca2 +) à l'intérieur de la cellule musculaire.

Pendant des décennies, l'exposition EMR artificiel a été démontré que l'incidence anormalement Ca + 2 ions mouvement à travers la cellule membranes- une des cellules les ions les plus importants nécessaires pour une variété de réactions cellulaires essentielles à prendre place, y compris la contraction musculaire. http://electricwords.emfacts.com/csiro/chapter4.html

Une cellule de muscle (fibres) de contrats lorsqu'un signal de nerf à partir d'une fibre de nerf adjacent "excite" les cellules musculaires, qui provoque la cellule musculaire de presse d'une grande quantité de Ca2 + qui est stocké (lorsque la cellule musculaire / fibre est au repos ) dans le réticulum sarcoplasmique de la cellule musculaire Structure- un réseau interconnecté de structures de plasma qui se propagent sur ​​toute la surface de la fibre musculaire longue.

La libérés, et maintenant Ca2 + ions abondantes, se lient à une enzyme sur des filaments de fibre musculaire (qui constituent la fibre musculaire), et qui déclenche des filaments musculaires à contraction (protéines d'actine et de la myosine de se déplacer devant l'autre), d'où la contraction des fibres musculaires.

Lors de la phase de contraction du muscle est plus, les pompes d'ATPase (adénosine triphosphate) dans la membrane du réticulum sarcoplasmique transporter activement le Ca2 + de nouveau dans le réticulum sarcoplamsic, retirer la grande majorité de Ca2 + dans le milieu de filaments de muscle, et qui permet l' filaments de revenir à leur position de repos - mettre fin au cycle de la contraction musculaire.

Comme on pouvait s'y attendre, les pompes d'ATPase nécessitent molécules d'ATP à travailler, et les molécules d'ATP sont à leur tour produite dans les mitochondries (structures cellulaires) qui peuplent considérablement la cellule musculaire / fibre. Et les molécules d'ATP sont produites dans les mitochondries par le bon fonctionnement des réactions de transfert d'électrons qui transfèrent très faiblement "lié" entre les électrons des molécules adjacentes dans la série de réactions chimiques d'oxydation / réduction.

Et ces réactions de transfert d'électrons très sensibles peuvent être négativement influencés par les fréquences d'entrée DME artificielles pénétrant dans la cellule (et les mitochondries), qui ont la capacité de perturber les particules chargées dans leur chemin, et les réactions moléculaires associés à leur charge (ATPase effets de la pompe) (électrons générale des effets de réaction de transfert). Avec le résultat final étant de réduire disponibles molécules d'ATP dans les fibres musculaires afin de fonctionner APTase reactions- qui se trouve être ce qui est documenté chez les patients fibromyalgiques.

Bien indirectement, les molécules d'ATP dans les cellules sont également réduits dans la disponibilité de quantités inférieures à la normale de la thyroxine circulante hormone de la glande thyroïde (cette hormone stimulant la production de molécules d'ATP dans les cellules). Et une réduction de l'activité de la glande thyroïde a été connu pour se produire pendant des décennies à la suite d'une exposition chronique à de multiples formes de bas niveau, les sources de DME non thermiques, d'origine humaine (voir également le faible niveau d'effet de la thyroïde dans la section autisme).

Ainsi, une réduction de molécules d'ATP, directement et indirectement par l'exposition chronique DME artificiel, appuie sur la capacité des enzymes APTase dans le muscle réticulum sarcoplasmique pour éliminer de manière adéquate Ca2 + à partir de la fibre musculaire respectueux de l'environnement après une cellule musculaire (fibre) contraction. Et Ca + 2 continue à rester attachés aux fibres musculaires, les empêchant de se détendre. Et cela se traduit par subies, des quantités variables de tension quelconque musculaire, qui est finalement interprétée par le corps comme la douleur flou dans les muscles, et à des structures rattachées aux muscles: les tendons, les ligaments, etc (les symptômes de base de la fibromyalgie).

Bien sûr, l'industrie des soins de santé des États-Unis ne porte en rien n'admet pas que d'origine humaine, non-thermique (très faible Niveau double pas provoquer des dommages en chauffant les tissus) sources de DME nuisent au corps dans toute balisage significatif sans tenir compte des milliers d'études de recherche, depuis les années 1940 et 1950 et jusqu'à présent, en précisant exactement le contraire. Ainsi, l'industrie des soins de santé des États-Unis traite fibromayglia comme s'il s'agissait d'une maladie mystérieuse causée par le stress ou un déséquilibre hormonal ou l'hérédité.

Et ils la traitent comme ils traitent toutes les conditions de la maladie, ils refusent de croire qu'ils sont causés par des expositions chroniques, anormales causées par l'homme impacts complètement étrangers à la biologie humaine. En prescrivant en outre, les impacts complètement étrangers à la drugs- de prescription corps-qui ne font rien pour résoudre le problème, mais ne font que masquer les symptômes, tout en créant toute une série de problèmes supplémentaires.

Pour firbromyalgia, le médicament de choix est Lyrica (prégabaline), ou un autre, anti-anxiété, fourmi-saisie médicament qui cible et bloque un neurotransmetteur excitateur chimiques critique au sein du système nerveux central (le cerveau et la moelle épinière), appelé L -glutamate- diminuer son impact excitateur rapport sur ​​les signaux nerveux à son homologue de L-glutamate métabolique inhibiteur, le produit chimique, un neurotransmetteur, l'acide gamma-aminobutyrique (GABA).

Ainsi, le Lyrica déprime signalisation nerveuse dans le cerveau et la moelle à cordon sans discernement.

Et comme la plupart des médicaments, met l'accent sur ​​la modification anormale d'un mécanisme spécifique au sein d'un naturel, équilibré, évolutif conçu, microsystème réglementaire complexe (dans ce cas, l'excitateur équilibré et influences inhibitrices de fonctions nerveuses). Et ne tient pas compte par la suite l'effet domino négatif inévitable qu'un tel, modification parcellaire anormale aura d'autres réactions nerveuses associées dans le système nerveux central (SNC). (Une situation similaire existe dans la maladie de Parkinson, avec le déséquilibre relatif de la dopamine (inhibitrice) à son compliment, l'acétylcholine (excitateur) neurotransmetteur, résultant en plus de l'excitation des fibres nerveuses, des tremblements, etc)

Mis à part le problème évident, que le traitement médicamenteux anti-anxiété / anti-épileptique n'a rien à voir avec l'obtention de la cause de la fibromyalgie, et ne fait que masquer les symptômes, ce que le public de prendre ce médicament sans doute ne réalisent pas est que la excitateur lié / neurotransmetteur inhibiteur molecules- L-glutamate / GABA sont impliquées dans environ un tiers des synapses chimiques entre les cellules nerveuses dans le cerveau, et dans environ la moitié des synapses chimiques entre les cellules nerveuses dans la moelle épinière. Tout ce qui sera d'une certaine manière affectés par la drogue - qui conduit à toute une gamme d'effets nerveux anormaux touchées par la modification anormale de l'équilibre de ces neurotransmetteurs d'une importance cruciale dans le cerveau et la moelle épinière.

Et, comme on pouvait s'y attendre, Lyrica est maintenant l'objet de développer des recours collectifs de blessures.

Pour ceux qui souffrent de fibromyalgie, la première suggestion de bon sens serait de savoir si elles sont plus exposés à des sources artificielles de DME au travail ou à la maison, volontairement ou involontairement, consciemment ou inconsciemment. Et puis prendre des mesures pour réduire leur exposition. Qui pourraient inclure: la réduction de l'utilisation du téléphone cellulaire, de se débarrasser de 24 heures d'émission Wi-Fi (sans fil) antennes de micro-ondes dans la maison afin de fonctionner les ordinateurs, les téléviseurs, et autres gadgets sans fil, et en déplaçant tous les appareils électriques, les ordinateurs, les horloges électriques sur tables de nuit de radiateurs électriques, au moins trois mètres du corps-cours de la journée et de la nuit.

Puisque personne ne naît avec la fibromyalgie, et depuis il n'est apparu comme une maladie chronique avec l'inauguration de l'âge de téléphone ordinateur / portable, il ne peut être créé par une sorte de, l'impact anthropique anormale sur le corps. Avec la source la plus probable étant des dispositifs électroniques de haute technologie, dont tout à fait anormal fréquences émises DME peut pénétrer dans le corps et nuire charges électriques des ions et des molécules, un million de fois plus sensible dans le corps humain, et de modifier les réactions chimiques au niveau moléculaire , ce qui a conduit à des perturbations au niveau cellulaire, puis les niveaux d'organes ou de tissus.

La fibromyalgie pourrait effectivement être comparée à une forme très faible de la rigor mortis, survenant quelques heures après la mort. Ici, les molécules d'ATP ne sont pas produits à tout faire fonctionner les pompes ATPase dans le muscle réticulum sarcoplasmique. Donc, Ca + 2 ions inondent les filaments musculaires et attachent et initier des contractions musculaires, qui ne peut donc pas être soulagés (détendu) jusqu'à environ 24 heures plus tard, alors que d'autres molécules commencent à se briser les liaisons chimiques.

Dégénérescence maculaire: 30-60000000000 $

http://www.seniorcitizensguide.com/articles/southjersey/age-connexes maculaire-degeneration.htm

http://www.brightfocus.org/macular/about/understanding/facts.html

Une condition progressive visuel de la cécité qui commence au centre du champ de vision et s'étend vers l'extérieur, qui a été de plus en plus de développer chez les jeunes les segments de la population au cours des dernières décennies (années 40 et 50, en baisse de 70 et 80 ans).

Augmentera encore avec l'interdiction des ampoules à incandescence classiques (ampoules ordinaires) et leur remplacement par des lampes fluorescentes compactes (LFC), des diodes électroluminescentes (DEL) et halogènes hybrides / à incandescence, qui produisent tous des niveaux élevés de longueur d'onde de la lumière bleue et / ou une lumière vive, ce qui conduira à une augmentation des dommages des radicaux libres des cellules de la rétine à l'arrière de l'œil, associée à cette condition. http://www.mdsupport.org/library/hazard.html

En outre, des niveaux élevés de fréquences de DME synthétiques (également émise par ces sources de lumière alternatives, et par les ordinateurs, les téléphones cellulaires et autres appareils de DME sans fil), qui sont près de 100% absorbé dans les yeux, ne ferait qu'aggraver le risque de dégénérescence maculaire, qui est le numéro 2 cause de cécité, ainsi que d'augmenter le risque d'autres dangers pour les yeux, également à la hausse.

Acouphènes (bourdonnements dans les oreilles)

(Affecte au moins 50 millions d'Américains): $ 1,7 milliards (population générale),

$ 2,000,000,000 (anciens combattants)

http://www.ata.org/sites/ata.org/files/docs/2012_ADV_Master_Packet.pdf

En plus d'être une condition fréquente chez les musiciens, cette condition a été montée dans la population générale, probablement en raison de l'utilisation du téléphone cellulaire, et autres expositions de DME augmenté au cours des deux dernières décennies, à partir d'une grande variété de fréquences DME synthétiques entrant dans la conduit auditif et plus excitant les cellules auditives de l'oreille interne.

Autisme: $ 137 000 000 000

http://www.autismspeaks.org/science/science-news/autism%E2%80%99s-costs-nation-reach-137-billion-year

A augmenté d'un incroyable, au minimum, 40 fois (3900%) depuis les années 1960, des années 1970 à nos jours.

Ses taux abord grimpé de façon significative avec l'introduction massive des ordinateurs dans les années 1970 et dans les années 1980. Avec son deuxième grand saut à partir de 1997, après l'adoption de la Loi sur les télécommunications de 1996, qui a permis la construction de masse de tours de téléphonie cellulaire à micro-ondes à travers le pays, qui à son tour a lancé une augmentation de la masse dans l'utilisation du téléphone cellulaire. Depuis lors, les taux de survenue de ce trouble du cerveau permanent ont été parallèle à l'augmentation exponentielle de toutes les sources artificielles de DME, et notamment des téléphones cellulaires et autres appareils sans fil au cours des deux dernières décennies.

L'autisme a commencé comme une maladie rare, de 2 à 5 pour 10 000 dans les années 1960, 1970, et il est maintenant identifié à 1 pour 88, 1 pour 50 naissances en 2013.

Pourtant, malgré l'évidente corrélation avec l'augmentation parallèle de rayonnement électromagnétique d'origine humaine (EMR) sources- qui peut pénétrer dans le corps humain et le fœtus humain des femmes enceintes, en altérant le développement de lignée cellulaire embryonnaire normal en déplaçant les ions chargés sur les membranes cellulaires et modifiant nerf très sensible communications entre les cellules nécessaires pour diriger la différenciation de la lignée cellulaire appropriée dans ce qui deviendra structures anatomiques correctes, adulte, comme la formation correcte des concentrations nerveuses complexes du cerveau-nie le système de santé américain catégoriquement l'association de l'autisme avec l'augmentation constante des sources de DME d'origine humaine.

Malgré le fait que l'exposition chronique à artificiel DME a aussi été connu pour plusieurs décennies et réprimée par les organismes de réglementation de la santé des États-Unis comme l'EPA et la FDA et le NCI (National Cancer Institute): pour modifier négativement la glande thyroïde, entre autres maladies endocriniennes clé ( hormone) des organes de réglementation, y compris les glandes surrénales, le pancréas et la glande pituitaire, sur la route à déprimer par la suite le système immunitaire et augmente le risque de cancers, etc

Et dans le cas de la modification anormale de la glande thyroïde, réduisant sa production de l'hormone thyroxine (d'abord sur-stimulation de la glande, puis épuiser sa capacité à produire l'hormone) - entre autres impacts critiques sur pratiquement toutes les cellules dans les modifie défavorablement culturistes essentiel, équilibrée, les fonctions de la membrane cellulaire, ce qui dans le cas des lignées de cellules en développement du fœtus, augmente le risque de développement de l'autisme, si ces modifications se produisent à un moment où les premières structures (concentrations nerveuses) du cerveau se forment. (Voir plus loin dans cette section).

Dans une étude récente publiée dans la revue Annals of Neurology (août 2013), les scientifiques néerlandais ont montré que les mères ayant de faibles niveaux de thyroxine ont un risque quatre fois plus élevé de donner naissance à des enfants atteints d'autisme.

Plus précisément, un manque de thyroxine dans l'approvisionnement en sang fœtal réduit le niveau correct de la production d'ATP (adénosine triphosphate) des molécules) en molécules d'énergie cells- requis pour exécuter une variété de fonctions cellulaires essentielles (voir également ci-dessus la section sur la fibromyalgie).

Une de ces fonctions essentielles consiste à exécuter les de sodium / potassium "pompes" (pompes Na + / K + ATPase) intégré dans la membrane de chaque cellule du corps, qui sont nécessaires pour maintenir la bonne concentration d'ions chargés électriquement sur la membrane cellulaire pour une variété de fonctions- critique avec l'une de ces fonctions étant de permettre à la signalisation nerveuse correcte entre les cellules embryonnaires développement rapide de diriger correctement différenciation précoce de la lignée cellulaire qui formeront les futurs adultes organes anatomiques, tels que le cerveau, etc

Ou en d'autres termes, l'exposition chronique aux artificiel DME peut nuire au développement de la lignée cellulaire embryonnaire du fœtus à la fois directement (en pénétrant dans l'abdomen de la femme enceinte et de conséquences négatives sur les champs électriques des molécules et structures cellulaires dans leur chemin) et indirectement, par la modification du fonctionnement normal de la glande thyroïde de la mère et les niveaux de thyroxine en circulation, ce qui fait chuter les niveaux d'ATP cellulaire afin de fonctionner les pompes Na + / K + ATPase pour établir la concentration de correction d'ions chargés sur la membrane cellulaire, nécessaires pour créer la signalisation nerveuse correcte entre les cellules, à soutenir le développement correct de la ligne de cellules embryonnaires.

Pourtant, malgré artificiel DME ayant un impact majeur sur le développement de l'autisme au cours des dernières décennies, son impact est carrément ignorée.

Au lieu de cela, l'industrie des soins de santé des États-Unis voudrait faire croire au public que la montée de l'épidémie stable et scandaleux de ce cerveau anormal conditionnalités le résultat des concentrations absence de cellules nerveuses structures dans le cerveau, ne peut être créé pendant la DÉVELOPPEMENT fœtale est juste grâce à une meilleure identification et le dépistage de la maladie dans la population générale. Ce qui implique que le nombre énorme de ce trouble maintenant être vu étaient apparemment toujours dans la population, depuis le milieu du siècle dernier.

Fondamentalement, c'est la même chose, à plat, la justification frauduleuse criminelle utilisé pour "expliquer" l'énorme augmentation des cancers au cours des dernières plusieurs décennies en parallèle également l'augmentation exponentielle de, tout à fait étranger à la biologie humaine, sources de DME d'origine humaine, ainsi que la impacts négatifs supplémentaires de toujours plus, non réglementées, les produits chimiques industriels, les additifs alimentaires, les produits pharmaceutiques, etc

Pour un contexte factuel sur la maladie, qui a été connu depuis plus d'une décennie, voir une excellente source d'expliquer le manque de développement des cellules nerveuses normales dans le cerveau dans l'autisme, dans le numéro de Février 2000 du Scientific American: «Les origines précoces de l'autisme. "

Pendant ce temps, l'hystérie déplacée autour de la flambée épidémique de l'autisme, de célébrités qui sont manifestement mal informés de la biologie humaine et le développement de la maladie, sont à tort l'accent sur les vaccins au mercure donnés aux nouveau-nés.

La réalité est que les concentrations de cellules nerveuses dans le cerveau qui manquent dans l'autisme (à la suite de modifications anormales ayant eu lieu dans les premières semaines de développement du foetus) ont, par la suite, déjà pas formé avant que les vaccins contenant du mercure sont donnés, qui ne peut alors désactiver amas de cellules nerveuses qui n'ont jamais développés.

Alors que l'ironie perverse de nombreuses célébrités à juste titre irrités par la montée de l'épidémie dans l'autisme, c'est que beaucoup soutiennent aussi fortement l'infusion massive de milliards de lampes fluorescentes compactes (LFC) sur le marché pour remplacer les ampoules à incandescence standard complètement sûrs, pour un tout mal informé , présumée, les économies d'énergie argument- qui sera également placer les femmes enceintes à risque de donner naissance à des enfants atteints d'autisme.

Mis à part le fait que l'utilisation de l'éclairage n'a pratiquement aucun effet sur ​​les tendances du réchauffement climatique, et que la production de milliards de LFC sera réellement significative l'ajout des émissions de CO2 dans l'atmosphère supérieure, LFC, en dehors de la présentation de multiples risques pour la santé tout en étant normalement utilisé - des émissions dangereuses de rayonnements UVC, à plusieurs émissions dangereuses de artificiel EMR, à des niveaux dangereux de longueur d'onde de la lumière bleue (quand LFC sont utilisés la nuit) en appuyant de façon significative la mélatonine niveaux- en cas de bris dans une résidence ou lieu de travail, émettre à partir de 125 500 fois le «limites de sécurité» a permis d'exposition aux vapeurs de mercure, la forme la plus dangereuse de mercure.

La quantité de vapeur de mercure microscopique libérée si une LFC casse moyennes de 25,000ng / m3 à 100,000ng / m3 (nanogrammes par mètre cube). Et tandis que le "seuil de sécurité» de l'EPA pour l'exposition est de 200 ng / m3, la limite réelle de sécurité est ce que l'on trouve normalement dans l'air rural respectueux de l'environnement de 1 à 2 ng / m 3, qui est seulement le montant que le corps humain a été conçu pour être exposés.

La vapeur de mercure libérée par une pause de la LCF est immédiatement inhalé par les personnes dans la salle et est proche de 100% transféré à la circulation du sang à prendre pour n'importe quel organe, et sur n'importe quel effet barrière, y compris le cerveau de sang et la barrière placentaire de sang (à défavorablement impact sur le développement du fœtus).

L'exposition aux vapeurs de mercure dans l'approvisionnement en sang du fœtus, ou un rayonnement électromagnétique d'origine humaine pénétrer dans les cellules du fœtus, directement ou indirectement par le mauvais fonctionnement de la glande thyroïde de la mère, ou par toute autre incidence anormalités manmade-, comme anti-dépresseurs ou antispasmodiques médicaments (utilisé pour soulager les nausées des nausées matinales) que déprimer ou de modifier la signalisation de la fonction nerveuse extrêmement sensible entre le développement rapide et la différenciation des lignées de cellules embryonnaires qui sont destinées à former la mature, adulte, structures anatomiques, augmente le risque de créer l'autisme, si ceux-ci effets anormaux se produisent au moment où les premières structures neurales qui vont se développer dans le cerveau mature se forment (vers la fin de la troisième et dans la quatrième semaine du développement du foetus).

L'effet néfaste de mercure sur les membranes cellulaires est très similaire à l'effet de faibles niveaux de circulation de l'hormone thyroxine. Les deux perturber le bon fonctionnement de la Na + / K + ATPase pompe sur la membrane cellulaire qui contrôlent la distribution correcte de charges électriques à travers les membranes cellulaires et la signalisation nerveuse correcte entre les cellules critiques pour le développement correct de la ligne de cellules embryonnaires.

Pour plus d'informations entourant les risques pour la santé et l'énergie fraude sauver des lampes fluorescentes compactes, voir: "Les dangers et les fraudes derrière l'utilisation forcée des lampes fluorescentes compactes (LFC de») à: http://www.mediafire.com/?sinin57dkkwd626, et " FRAUDE: ampoules régulières causent le réchauffement climatique (LFC empêcher) de la partie 1 "à: http://www.examiner.com/article/fraud-regular-light-bulbs-cause-global-warming-cfls-prevent-it-part-1-1

Les deux articles sont largement soutenues par les faits, par opposition aux distorsions de promotion de LFC, destinées à couvrir pour produits high-tech électronique / télécommunications / industrie de l'informatique qui sont, non seulement responsable de la part du lion des tendances au réchauffement des relations publiques, par l'énergie électrique massif dont ils ont besoin pour produire et à utiliser, mais aussi pour la part du lion des problèmes de santé impactant actuellement le public, par les multiples et profondes des effets néfastes sur la santé qui a complètement étrangère à la biologie humaine fréquences DME, émis par ces produits , a des conséquences négatives sur la biologie humaine, au niveau moléculaire, cellulaire et des systèmes d'organes.

Générales Défauts de naissance: 8 milliards de dollars (1992)

C'était l'année dernière (il ya 20 ans), les Centers for Disease Control (CDC) ont totalisé 18 affections les plus courantes, y compris la plus coûteuse: la paralysie cérébrale, le syndrome de Down, et le spina-bifida (à cette époque l'autisme n'a pas été pris en compte dans ce groupe ).

http://www.cdc.gov/mmwr/preview/mmwrhtml/00038946.htm

Les bébés prématurés: $ 26,000,000,000

$ 16,9 milliards (65 pour cent) pour des soins médicaux

1,9 G $ (7 pour cent) pour la livraison maternelle

$ 611 000 000 (2 pour cent) pour les services d'intervention précoce

$ 1,1. milliards (4 pour cent) pour les services d'éducation spéciale

$ 5,7 milliards (22 pour cent) pour le ménage perdu et la productivité du marché du travail

http://www.marchofdimes.com/mission/prematurity_costs.html

Diabète de type 2: (pas héréditaire diabète de type 1) le développement de l'enfance et l'âge adulte à travers

Le diagnostic du diabète de type 2: $ 174 000 000 000

Le diabète de type 2 Undiagnose: $ 18,000,000,000

Le pré-diabète: $ 25,000,000,000

$ 217 000 000 000

http://diabeteshealth.com/read/2010/02/03/6551/diabetes-and-pre-diabetes-cost-the-us-218-billion-in-2007-en-route-to-336-billion-by-2034/

Le diabète n'est pas seulement provoquée par la forte consommation de glucides et de sucres transformés dans l'alimentation, mais peut également être initiée par une exposition chronique à un stress de bas niveau en suspens dans le corps, ce qui se produit avec l'exposition chronique du public à l'causées par l'homme, et complètement étrangère à la biologie humaine, sources de DME émanant des ordinateurs aux téléphones cellulaires à des lampes fluorescentes compactes, qui provoquent une réponse immunitaire faible niveau qui provoque la libération de magasins de glucose par le foie dans le sang, qui doit être transporté dans les cellules par l' insuline libérant du pancréas, qui épuise finalement la fonction de pancréas au fil du temps (la définition du diabète).

http://www.weepinitiative.org/LINKEDDOCS/health/Havas_Electromagnetic_Hypersensitivity-Biological_Effects-MS_diabetes.pdf

Sclérose en plaques 7 milliards (2007)

http://www.utasip.com/files/articlefiles/pdf/ASIP_4_11p330_333.pdf

Un de-myélinisation générale des fibres nerveuses qui isolent le corps de nerf pour permettre signaux nerveux transmises correctement le long. Une condition qui a pris de l'importance avec l'exposition croissante du public aux sources d'origine humaine DME, qui peuvent pénétrer le corps et affecter négativement les cellules nerveuses de multiples façons au niveau moléculaire / cellulaire.

Études atteintes de la maladie exposés à des niveaux élevés de «l'électricité sale» (pulsé d'origine humaine, les pointes de tension numériques) émis sur le câblage de la ligne d'alimentation du ménage de toutes les sources électroniques de haute technologie, y compris les milliards nouvellement introduites, de lampes fluorescentes compactes (ampoules régulière étant interdits émettre pas d'électricité sale) - et sont émis à travers les murs ou le sol à une incidence défavorable sur ceux de la hôtel- exposée augmente la gravité de cette condition. Tout en réduisant de façon significative l'exposition de l'électricité sale diminue de manière significative la gravité de cette condition.

http://www.weepinitiative.org/LINKEDDOCS/health/Havas_Electromagnetic_Hypersensitivity-Biological_Effects-MS_diabetes.pdf

See also the excellent slim paperback book: Dirty Electricity: Electrification and Diseases of Civilization (2010) by Samuel Milham, MD, MPH, one of the most knowledgeable and respected epidemiologists in the US http://www.sammilham.com/

Cardiovascular disease: $270 billion (2010)

(expected to rise to $820 billion by 2030)

http://www.sciencedaily.com/releases/2011/01/110124121545.htm

In case the US healthcare industry has overlooked the fact: the heart (muscle) beats according to highly synchronized electrical signaling within it, which has the potential of being disrupted by multiple forms and combinations of manmade EMR frequencies penetrating the chest wall and the heart itself, leading to potential heart arrhythmias (irregular heartbeats) and heat attacks.

One of those arrhythmias, Atrial Fibrillations — not caused by inherent heart valve problems in the atrium chamber of the heart— are caused by a defect in the electrical conduction system in the heart that sustains correct heart muscle contractions. By abnormal fibrillations causing the atrium of the heart to pump erratically, the heart loses about 20 to 30% of its ability to pump blood effectively to the rest of the body, with the expected domino adverse effects— since blood carries oxygen to all cells in the body.

Atrial fibrillation has increased to such an extent in the public that it now has its own “fashionable” abbreviation, A-Fib.

And as expected, the condition (not the result of a legitimate heart valve problem) is not addressed by its likely cause— an increased exposure to manmade EMR sources that disrupt the correct functioning of the coordinated electrical signaling of heart muscle required for correct heart beating. And is ineffectually treated by a variety of drugs, from those used to treat blood clots, which can lead to a stroke, to additional drugs with additional side effects to control heart rate and heart rhythm.

Ventricular fibrillations — which effects the ventricle chamber of the heart, and effectively stops the heart from pumping any blood— are of course far more dangerous, and if not immediately addressed by defibrillation (shocking the heart to re-beat) lead to death.

But of course, the US healthcare industry denies the fact that the increasing exposure of the public to increasing nearer sources of manmade EMR has any effect on placing them at risks for these kinds of serious heart problems. Which is why of course the US healthcare industry encases pacemakers — electrical devices that keep the heart beating by providing electrical impulses mimicking the electrical signals inherently present within the normal heart muscle— with titanium .

To specifically block incoming microwave radiation, from cell phones, etc., as well as from other forms of manmade electromagnetic radiation— EMR foreign to human electrical fields at the molecular/cellular level— that readily penetrate and potentially disrupt the functioning of a pacemaker not encased by titanium. As manmade EMR has the potential to disrupt the normal electrical signaling of nerve rich muscle tissue in the heart.

Which might go very far in explaining the supposedly “mysterious” heart attack deaths that are increasingly occurring among teenagers, up to thirty and forty-year-olds, who are in otherwise normal health, and not having suffered from any pre-existing heart conditions before being felled by a sudden heart attack (while being surrounded by an increasing hodgepodge of incoming manmade EMR frequencies from an increasing, and unregulated, variety of manmade EMR sources).

Alzheimer's: $200 billion

(projected to rise to $1.2 trillion by 2050)

http://www.alz.org/alzheimers_disease_facts_and_figures.asp

Manmade EMR can penetrate the skull and brain, and in doing so can loosen the junction between cells making up the blood vessels that make up the " blood brain barrier ," which can then allow "large" protein molecules, normally barred from entering the nerve cell environment of the brain, to enter, which can then initiate plaque formation among nerve fibers and cells , disrupting their function and leading to the development of Alzheimer's.

http://www-ehs.ucsd.edu/rad/pdf/mobilephones.pdf ( See Swedish study by world renowned Swedish neurosurgeon, Leif Salford, describing experiments showing Alzheimer-like development in rats' brains exposed to very low level microwave cell phone radiation weakening the blood brain barrier.)

Chronic exposure to Extremely Low Level (ELF) manmade electromagnetic radiation (60Hz power line frequencies— to the body or the brain) has also been shown to increase the risk of classic Alzhiemer's protein-plaque formation among nerve cells in the brain, characteristic of the disease.

For the last decade, research by Drs. Eugene Sobel and Zoreh Davinipour of the University of Southern California Medical School in Los Angeles has consistently shown that chronic exposure to 60Hz ELF from 2mG (milliGauss) to 10mG, and intermittent exposure over 10mG, has resulted in an increased Alzheimer's risk of at least 3-fold . (See January/February 1997 issue of Microwave News)

And while their work involved looking at garment workers (tailors and seamstresses) who were regularly exposed to elevated ELF electromagnetic radiation from sewing machine motors, the results relate far beyond this specific group. And may already be affecting the general population from chronic close exposure of 60Hz emitting devices like electric heating pads and blankets, which register similar elevated EMR exposures. And will begin to affect others in the population in the increased use of hybrid and fully electric cars, whose unprotected (unregulated) electrical cable systems that run beneath the driver and passenger seats have registered the same, and far worse, ELF exposures as recorded in the Sobel/ Davinipour garment worker studies.

ELF exposures in hybrid cars have been measured from less than 1 to 24 mG, as recorded in Section 2.4 of the 2011 “European Health Risk Assessment Network on Electromagnetic Fields Exposure: Report on the level of exposure in the European Union, Part 2: Extremely low frequency (ELF) fields” .

(In the above European Health Risk report, the conversion of 1 µT (microTesla) is equal to 10 mG (milliGauss).)

Greater ELF exposures will likely be recorded for US hybrids and electric cars, since the US does not regulate for EMR safety at the "non-thermal" level-- below the level needed to heat tissue.

The vast majority of the population remains unaware of the fact that the United States performs no product safety measurements or public health studies on “low-level,” non-thermal , EMR risks, despite thousands of studies having been published since the 1950s documenting such risks.

To put into perspective what an exposure to 2 mG to 10 mG of 60Hz ELF (extremely low frequency) "non-thermal" electromagnetic radiation means: the Swedish safety level for ELF (60Hz) EMR exposure— which is one of the most protective in the world— is no more than 2.5 mG.

The US safety level for ELF exposure does not exist . Only a “recommended” safety level is determined by the IEEE (Institute of Electrical and Electronics Engineers)— determined by industry and military suggestion. And this only considers severe heating effects from ELF exposures, or shocks, heart attacks, etc.

Incredibly, the US “safety recommendation” is an outrageous 9,100 mG— 900 TIMES over the highest level of 10mG shown to increase the risk of plaque formation in the brain leading to Alzheimer's conditions. As well as being 4,500 TIMES the level of the 2mG exposure level shown to increase the risk of cancer in multiple international studies going back to, at least , the late 1970s.

These, for all practical purposes, non-existent US “safety recommendations” for ELF exposures are flat out criminally hazardous to the public's health. And they are flat out criminally fraudulently determined , by pointedly ignoring low-level, non-thermal exposures — which penetrate human skin, muscle, fat and bone— and which have been associated for decades in the increased risk of cancers, fetal deformities such as autism, and brain disorders such as Alzheimer's.

The Sobel/Davinipour 60Hz ELF exposure studies (along with many others over the past decade) have identified the amyloid beta protein (peptides) that are released from cells outside the brain and spinal cord , and which abnormally pass through the normally selective blood brain barrier, as being one of the major proteins involved in plaque formation among nerve cells in the brain, and subsequently resulting in Alzheimer's development.

(See also research published in 2010 from the Genetics and Aging Research Unit, Mass General Institute for Neurodegenerative Disease and Department of Neurology, Massachusetts General Hospital in the article, “ The Alzheimer's Disease-Associated Amyloid β-Protein Is an Antimicrobial Peptide”.)

The general mechanism involved , which affects abnormal amyloid beta production, along with a vast range of other, abnormally induced, immune system reactions, is that the body initiates a general immune system response, of varying degrees, to any incoming manmade EMR frequencies (from ELF to microwave frequencies), because the body regards these manmade EMR sources as foreign entities, like bacteria or viruses.

The only natural EMR sources that the body recognizes — and doesn't initiate some kind of immune system response against— are those from sunlight and the magnetic field emanating from the earth's molten iron core . The latter of which surrounds the entire earth's surface and extends several hundred miles into the atmosphere. Together, these two, natural electromagnetic radiation sources set the critically important 24-hour circadian cell rhythms , by which all life functions. And by which all organ, cell and molecular processes were only designed to function correctly.

Exposure to manmade EMR sources, which readily penetrate the human body, act like a foreign substance (like a bacteria or a virus), and initiate an immune system reaction. And though the immune system is activated, its ability to neutralize the incoming manmade EMR is futile, because the body's immune system was never designed over the course of evolution to neutralize this “phantom,” abnormal, electromagnetic radiation impact .

Regardless, general immune system reactions, such as inflammation, are initiated, in addition to the production of a variety of immune system support components, such as Amyloid beta proteins.

Additionally posing a risk for Alzheimer's— and over and above the blood brain barrier loosening from over exposure to manmade EMR sources, like cell phone microwave radiation— the blood brain barrier naturally loosens in the elderly, allowing for the increased passage of proteins normally barred from the brain to seep into this normally protected nerve cell environment.

Compounding these problems (and known to the scientific community for well over a decade), the US healthcare industry is encouraging the elderly population to have more major surgeries— from tooth extractions to heart surgeries to knee and hip replacements. (See also Bone and Joint Injuries in: Product safety regulations could cut health costs by$1 TILLION per year Pt 2 at: http://www.examiner.com/article/product-safety-regulations-could-cut-health-costs-by-1-trillion-per-year-pt-2-1 )

A situation that will create a high-level immune system response in the elderly, and which will also increase the risk of Alzheimer's development.

Major surgeries create an elevated increase in immune system functions during the recovery phase. And in that process, much higher than normal levels of immune cell proteins, such as Tumor Necrosis Factors (in addition to amyloid beta proteins) are produced.

Tumor Necrosis Factors (TNF) are small proteins, of a class of immune system support proteins called cytokines, which are overwhelming produced by immune system cells known as macrophages in the peripheral blood supply (outside the central nervous system of the brain and the spinal cord). Additional, though far fewer, TNF are produced by nerve cells in the brain, which are used to combat brain and spinal cord injuries.

Increasing surgery in the elderly has definitely played a role in the increased development of Alzheimer's by increasing the passage of TNF proteins into the brain — past an already compromised blood brain barrier that normally limits the amount of these small proteins from entering the brain from outside the central nervous system. And once inside the brain, like amyloid beta proteins, TNF proteins can initiate plaque formation among nerve cells and initiate Alzheimer's conditions, or increase the severity of already established milder forms of Alzheimer's.

A typical example of this “surgery-induced” Alzheimer's scenario could be seen with the late actor, Peter Falk.

In 2007, Peter Falk, at age 79, was in fine mental health, reading scripts and in possession of the very sharp mind for which he was known for his entire career. Yet only three weeks after some extensive dental surgery— without any other influence— his mental faculties depreciated to such an extent that his daughter had to apply for full conservatorship of his affairs due to the rapid onset of early Alzheimer's. Three years later, in 2010, after having hip replacement surgery , Peter Falk's Alzheimer's symptoms severely increased, and one year later he died due to complications of advanced Alzheimer's. (The average duration of the disease is 8 to 12 years.)

When the elderly are encouraged to engage in high stress activities that will increase the risk of bone breakage, or encouraged to take drugs that will lead to brittle bone problems ( including drugs such as “osteoporosis” drugs which, in fact, compromise normal bone construction and increase the risks of more severe and incapacitating bone breaks, see Osteoporosis section in Part 2 of this series), which will then require knee and hip replacement surgeries, or additional high stress surgeries of questionable need at elevated ages, or are encouraged to use a wide range of wireless and other manmade electromagnetic radiation emitting devices , from cell phones to compact fluorescent lights, producing completely foreign, cumulative , adverse impacts on human biology and its normal functions, it is not at all surprising that Alzheimer's is skyrocketing in occurrence.

While in addition to all of the above, what also loosens the blood brain barrier are medical screenings by MRIs (Magnetic Resonance Imaging), commonly used to exam brains of patients with Alzheimer's, or other brain disorders, or the brains of those suspected of such disorders— increasing the risk of exasperating existing neural disorders, or initiating the start of others. http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1002/jemt.1070270607/abstract

MRIs emit huge magnetic fields 4,000 to 60,000 times the earth's magnetic field— the magnetic field that surrounds the planet and which the normal electrical fields of the body's atoms and molecules have only been aligned to, to function correctly since the beginning of evolution .

And while doctors insist MRIs have no adverse effects on the brain, the fact is that the magnetic fields measured from the human brain are at least 20 billion times weaker than the weakest magnetic fields emitted by the MRIs that penetrate it.

Lowest magnetic fields emitted by MRIs: 0.2 Tesla up to 3 Tesla

1 Tesla (T) = 10,000 Gauss (G) = 10,000,000 milliGauss (mG)

Weakest clinically used MRIs emit: 2,000 G or 2,000,000 mG

Earth's magnetic field is 0.5 G or 500 mG

Human brain magnetic field ranges from— 0.01 to 0.1 microGauss = 0.00001mG to 0.0001mG

2,000,000 mG (MRI magnetic field) versus 0.0001 mG (Human brain magnetic field is equal to a 20,000,000,000 difference

Bipolar Disease: $65 billion

http://www.pendulum.org/bpfacts.html

http://www.nami.org/Template.cfm?Section=bipolar_disorder&template=/ContentManagement/ContentDisplay.cfm&ContentID=42734

http://www.cnn.com/2011/HEALTH/03/07/US.highest.bipolar.rates/index.html

Attention Deficit Hyperactivity Disorder (ADHD): $77 billion

http://www.news-medical.net/news/2005/05/23/10338.aspx

ADHD rates have been steadily rising for the past several decades, and are up 25% over the last decade. http://www.huffingtonpost.com/2013/01/22/kids-adhd-diagnosis_n_2526835.html

Like autism, their greatest (relative) rises within the population in recent years have been among blacks and Hispanics. And while the US healthcare industry seems to be baffled as to why, the obvious explanation simply suggests that the black and Hispanic sections of the population have been increasingly achieving equal exposure to manmade EMR products that the white segment of the population had previously monopolized, due to more economic access to once more expensive high-tech products.

With the dropping of prices of cell phones and other wireless gadgets and computers over the past short decades, all segments of the population are now able to be equally irradiated by an entire range of manmade, abnormal, electromagnetic radiation (EMR), which must be a great satisfaction to the computer and telecommunications industries. While the healthcare industry still allegedly remains confused over the non-biased health fallout now resulting from such "equality."

Epilepsy: $17.6 billion

http://www.epilepsyfoundation.org/aboutepilepsy/whatisepilepsy/statistics.cfm

Epilepsy will increase with the mass introduction of billions of CFL bulbs, because compact fluorescent lights (CFLs) emit a flicker effect during their use, which while not consciously perceived by the user (flickering at the rate of 20,000 to 100,000 times a second) are still perceived subconsciously by the cells of the eyes, which send on nerve signals to the brain, which can lead to overloading of neural circuits, which is the general description for epileptic seizures.

Stroke: $38 billion

http://www.cdc.gov/stroke/faqs.htm

By loosening the blood brain barrier, manmade EMR chronic exposure, can increase the risk of strokes in ever younger members of the population, which is now occurring, by increasing blood seepage within the brain (building up blood pressure and endangering nerve cells)— one of the two ways in which strokes can occur (the other being by blood clots traveling to the brain and blocking blood brain vessels).

End Part 1.

Part 2 continues with Osteoporosis, Bone and Joint injuries, Crohn's Disease, etc., and totals amount spent, and the over 1$ trillion potentially saved per year on healthcare costs by responsible product safety regulations.